Maritimes

 

« Dans « Leurres » seules les pièces en terre sont présentées en un ensemble de modules combinatoires, nous évoquant les leurres anti-torpilles*. Leurrer par les glissements formels, contextuels et lexicaux anime le travail, voir l’ensemble de la démarche de l’artiste. Le leurre permettant le récit qui semble à la fois à écrire et qui s’avère pourtant déjà su par la succession de références plus ou moins explicites. »

* Les formes combinées de « Leurres » sont issues des plombs et bouchons de pêche. Ces différents types de profils évoquent le monde marin ou leurrer le poisson est la première qualité. Qualité reprise par l’armée pour tromper l’ennemi.

 

Christian Garcelon, conseiller pour les arts plastiques, enseignant, directeur de la biennale d’art contemporain de Saint-Flour, 2017

Texte extrait de Parcours fictionnels par Christian Garcelon, La Mire : Hélène Delépine, n°1, 2017, éditions Impression, Limoges, ISBN : 978-2-9550305-4-7